Sondage | Abri sommaire

26 octobre 2017

Les détenteurs de bail d’abri sommaire sur les terres du domaine de l’État seront consultés dès cet automne afin de permettre de dresser un portrait de l’utilisation actuelle et future des baux sur l’ensemble du territoire de la Vallée-de-l’Or. Cette démarche, une première dans la région, sera effectuée sous forme d’un sondage envoyé par la poste aux  détenteurs.

 

Cliquez ICI pour remplir le sondage 

 

« Cette démarche de consultation auprès des détenteurs de bail d’abri sommaire a été souhaitée par les élus de la Vallée-de-l’Or ainsi que par la population. Elle permettra, entre autres, de prendre le pouls pour connaître les préoccupations, les besoins et l’utilisation des baux sur notre territoire », explique M. Pierre Corbeil, préfet.

Il s’agit de la première consultation initiée par la MRCVO depuis qu’elle a signé l’entente de délégation de gestion foncière, en 2014, avec le ministère des Ressources naturelles, aujourd’hui nommé ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. « Depuis la signature de l’entente, la MRCVO voit à la gestion et à l’application des règlements entourant les baux d’abri sommaire. Au sein de la MRC, cette délégation a entrainé la création d’emplois ainsi que des revenus additionnels », explique le préfet.

Sondage à compléter  

Le sondage sera envoyé par la poste dans la semaine du 23 octobre. Il est également possible de répondre aux questions en ligne à l’adresse https://fr.surveymonkey.com/r/sondagebaux. Pour le compléter, le détenteur doit avoir en main son numéro de bail indiqué dans la lettre d’information qui accompagne le sondage, lequel doit être retourné avant le 27 novembre 2017.

Les données, une fois recueillies, seront compilées et serviront à orienter diverses réflexions au sein de la MRCVO. Au total, il y a un peu plus de 2 400 baux d’abri sommaire sur le territoire de la Vallée-de-l’Or.

Rappelons également qu’un bail d’abri sommaire confère le droit d’aménager un bâtiment ou un ouvrage servant de gîte sans dépendance autre qu’un cabinet à fosse sèche, dépourvu de toute installation électrique et de toute alimentation en eau, sans fondation permanente, d’un seul plancher dont la superficie n’excède pas 30 m2 / 323 p2 sur un emplacement de 100 m2/ 1076p2.