SAUVETAGE D’URGENCE EN MILIEU ISOLÉ

20 février 2017

Afin de répondre plus efficacement aux appels d’urgence en milieu isolé, la MRCVO a décidé d’équiper les quatre services incendie (Val-d’Or, Malartic, Senneterre et Rivière-Héva) d’équipements adaptés au sauvetage hors route.

Cette initiative de la MRCVO fait suite au dépôt du rapport du Protecteur du citoyen, déposé en mars 2013, recommandant notamment d’assurer une plus grande sécurité aux utilisateurs du territoire hors du réseau routier.

« Actuellement, la réalité est que ce ne sont pas tous les services incendie qui possèdent le même équipement lorsqu’ils doivent intervenir. L’uniformisation des équipements et des protocoles d’intervention pilotés par la MRCVO va venir répondre au besoin de la situation », précise M. Martin Ferron, président du Comité de la sécurité publique de la MRCVO.

Les trois pôles de la MRC (Senneterre, Malartic et Val-d’Or) auront accès à divers équipements dont un VTT, une motoneige et une remorque pour effectuer le transport des victimes. Les intervenants seront aussi munis de tous les équipements de protection individuelle pour assurer pleinement leur sécurité.

Il s’agit d’un investissement de plus de 150 000 $ réparti dans les quatre services incendie du territoire. Cette somme provient du Fonds de développement des territoires de la MRCVO alimenté par les revenus découlant de la gestion des baux d’abris sommaires et de villégiature, ainsi que des gravières et sablières.

Un territoire vaste … mais fréquenté

Première MRC en importance dans l’Abitibi-Témiscamingue quant à sa démographie et à sa superficie totale, la Vallée-de-l’Or est également la porte d’entrée pour de nombreux amateurs de nature aux quatre coins du Québec et partout dans le monde.

En guise d’exemple, les associations touristiques régionales estiment qu’il y a annuellement 95 000 pêcheurs et 21 600 chasseurs qui fréquentent annuellement l’Abitibi-Témiscamingue. De ce nombre, pour les pêcheurs, 29 % proviennent de la région, 42 % d’ailleurs au Québec, 7 % du Canada et 115 d’autres pays. Ce qui, par ricochet, permet des retombées économiques importantes pour la région, ainsi que pour la Vallée-de-l’Or.

Également, il faut rappeler que le territoire de la Vallée-de-l’Or possède plus de 2 400 abris sommaires (camps de chasse), plus de 700 maisons de villégiature (chalets) et 32 pourvoiries situées en milieu isolé.

« Les gens aiment venir pratiquer leurs activités sur notre territoire. Il faut noter que nous avons près de 400 km de sentiers de Quad, 1 070 km de sentiers de motoneige, en plus d’avoir  24 522 km de chemins multi-usages. Ce qui démontre le haut taux de fréquentation de notre territoire », ajoute M. Ferron.