QUATRE STAGIAIRES FRANÇAIS

19 juin 2017

Quatre stagiaires en provenance de France terminent actuellement un séjour de cinq semaines dans la Vallée-de-l’Or où ils ont notamment eu la chance de mettre en pratique leurs notions académiques.

Le séjour a été organisé par le Centre de formation professionnelle Val-d’Or. Les stagiaires, originaires de la région de Nice, située dans le sud de l’Hexagone sont M. Clément Rivet, jumelé avec la MRC de La Vallée-de-l’Or (MRCVO), M. Adrien Parmentier, stagiaire chez Industrielle Alliance, Mme Nina Gaulupeau, avec le  Festival de Blues du Plateau Boréal  et finalement, Mme Hasna Awragh, stagiaire au Centre de formation professionnelle Val-d’Or (CFP Val-d’Or).

Pour le CFP, ces stages en entreprises sont une belle occasion de mieux faire connaître la culture québécoise, en plus de pouvoir acquérir une première expérience de travail.  « Nous offrons à nos étudiants, l’opportunité de faire des stages en entreprises à Nice depuis sept ans et d’échanger depuis trois ans. Il s’agit d’un échange entre les deux pays qui permet, aux étudiants des deux côtés de l’Atlantique, de découvrir et d’approfondir leur connaissance », explique M. Mathieu Ouellet, conseiller en communication au CFP Val-d’Or.

Une expérience unique

Stagiaire au Service du développement local et entrepreneurial de la MRCVO, M. Clément Rivet, étudiant en brevet de technicien de supérieur en négociation relation de clientèles au lycée professionnel les Palmiers, à Nice, remarque une différence entre les pays. « Il y a une simplicité dans les relations de travail, et même dans la vie courante. Les gens sont plus ouverts et sympathiques à discuter, nous renseigner et nous faire découvrir différentes choses », dit-il.

Ce dernier a eu la chance d’observer des distinctions entre le commerce français et canadien. « Je remarque qu’il y a plus d’opportunités pour se lancer en affaires au Canada, plutôt qu’en France actuellement. Il y a également plus d’encadrement pour stimuler la création d’entreprises », poursuit-il.

Pour M. Adrien Parmentier, stagiaire chez Industrielle Alliance, celui-ci remarque une différence entre les deux continents. « L’intégration d’une entreprise ici à Val-d’Or est meilleure qu’en France. L’accueil est beaucoup plus chaleureux. J’ai pu constater la divergence de savoir-faire et de savoir-être qu’il y a entre les deux pays. Leur mode de fonctionnement est très intéressant.  Ayant des réticences au sujet des assureurs, j’ai été agréablement surpris par les conseillers d’Industrielle Alliance qui font un travail humain exceptionnel. Je serai très tenté de revenir après mes études, car je pense qu’il y a beaucoup à faire et à apprendre au Québec », dit-il.

Ayant eu la chance de faire un stage au sein d’un organisme culturel, Mme Nina Gaulupeau, décrit son séjour comme étant très enrichissant autant sur le plan culturel que sur le plan commercial. « Cela m’a permis de découvrir un management, une démarche commerciale différente et l’organisation toute entière d’un festival. J’ai pu, au sein de mon stage, apprendre un peu plus sur la culture du pays. Les gens ici sont très ouverts, souriants avec une facilité dans la relation. Par rapport à la France, je remarque que le contact humain prime avant tout et qu’il y a plus d’opportunités au niveau du travail. J’envisage par la suite de m’installer à Montréal après mes études », dit-elle.

Stagiaire au Centre de formation professionnelle Val-d’Or, Mme Hasna Awragh, a notamment eu la chance d’assister à un Salon de recrutement qui a eu lieu à Montréal. Elle a également développé et lancé une campagne de recrutement sur les médias sociaux pour les élèves africains et français. « Ce stage au Centre m’a permis de toucher à bien des volets de la promotion, du recrutement et du développement de la clientèle étudiante. Le Centre fait beaucoup de recrutement international et doit traiter avec plusieurs clientèles. Cela crée des défis très stimulants », décrit-elle.

Faire découvrir la Vallée-de-l’Or

Pour le préfet de la MRCVO, ces stages sont une belle opportunité à saisir pour les entreprises et les organismes qui, notamment, sont à la recherche de main-d’œuvre. « La MRCVO, avec d’autres partenaires, travaille actuellement sur un projet pour l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre afin de pouvoir aider nos entreprises à combler leurs besoins. Ces stages permettent de faire le premier pas pour venir découvrir le pays, la région et notre savoir-faire », explique M. Pierre Corbeil.

Coordonnatrice du Festival de Blues du Plateau Boréal, Mme Ginette Veillette mentionne que le Festival accepte depuis le tout début, soit trois ans, l’opportunité à des élèves de Nice de venir faire leur stage avec l’organisation.

« C’est une expérience inouïe des deux côtés. Ils repartent chez eux avec un bagage de connaissance énorme et même l’envie de venir vivre au Québec. De plus, c’est une belle opportunité pour les entreprises de la Vallée-de-l’Or d’accepter et de participer à ces stages », explique-t-elle.

Notons qu’un groupe d’élèves québécois du CFP s’est rendu sur la Côte d’Azur pour compléter un stage, également en entreprise. « Nous souhaitons, dans les prochaines années, continuer à développer ce partenariat. Nous désirons pouvoir séduire encore plus d’entreprises de la Vallée-de-l’Or qui seraient dans la capacité d’accueil des stagiaires dans les prochaines années », explique M. Mathieu Ouellet, du CFP Val-d’Or.