PREMIER NOUVEL ARRIVANT

4 octobre 2018

C’était mardi soir, à l’aéroport de Val-d’Or, que la MRC de La Vallée-de-l’Or (MRCVO) accueillait un tout premier candidat issu des missions de recrutement à l’international qu’elle a réalisées au printemps. Accompagné de sa conjointe, M. Gabriel Santiago Pujol Farina, dès son arrivée, a pu serrer la main de son nouvel employeur, M. Christian d’Amours, président de l’entreprise Géotic.

 

Combler le manque de main-d’œuvre

 Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), en collaboration avec Québec International, a proposé à la MRCVO de prendre part à des missions exploratoires de recrutement international pour aider les entreprises de son territoire à combler leurs besoins en main-d’œuvre spécialisée.

 Au printemps 2018, la MRCVO a ainsi participé à trois missions de recrutement qui ont eu lieu au Brésil, en France et en Tunisie. Ce projet-pilote avait pour objectif de permettre à l’organisme de développer une expertise en accompagnement et en référencement pour ensuite la mettre à la disposition des entreprises de son territoire.

 

Un premier candidat foule le sol or-valléen

 À la suite de ces missions, plusieurs candidats ont été retenus, dont M. Gabriel Santiago Pujol Farina. Ce dernier s’est démarqué lors des entrevues à Sao Polo, au Brésil, en avril dernier. Originaire de Cuba, M. Pujol Farina est un développeur sénior Winforms qui souhaitait s’établir dans la Vallée-de-l’Or en raison de la qualité de vie que l’on retrouve en région et de sa passion pour la nature.

Pujol Farina détient un baccalauréat en informatique, plus de dix ans d’expérience dans le domaine et a déjà été professeur à l’université. Il était un candidat convoité par l’entreprise et se joindra à l’équipe de Géotic dès cette semaine.

D’autres recrues sont attendues au cours des prochains mois, dont un mécanicien français qui sera à l’emploi de la MRCVO dès novembre.

 

Un processus indispensable

Christian D’Amours, président de Géotic, a souligné la complexité du recrutement à l’international : « ça s’est déroulé assez bien, mais cela a été un peu plus lentement que ce que l’on s’imaginait, c’est assez complexe, mais la MRCVO sait comment faire. »

Il a également mentionné que le recrutement à l’international est devenu indispensable : « aujourd’hui, pour une région comme la nôtre, pour des entreprises spécialisées, le recrutement à l’international, c’est essentiel. Il n’y a pas beaucoup d’autres façons de s’en sortir. »

 

Prochaines missions

 La MRCVO prévoit informer les entreprises de ses démarches et lancer d’autres recrutements à l’international pour l’année 2019.

Si vous souhaitez en savoir davantage ou faire partie des prochaines missions, contactez info@mrcvo.qc.ca.