Portrait de la Vallée-de-l’Or

La MRCVO en bref
  • Gentilé: Or-valléen(ne)
  • Superficie: 27 356,04 km2
  • 11 301 lacs et 8 000 rivières
  • 6 municipalités et 4 territoires non organisés (TNO)
  • Chef-lieu: Val-d’Or
  • Population: 43 899 habitants (2016)
  • Économie: Mines, forêts, nordicité et services
  • Vaste territoire forestier de tenure publique couvrant plus de 97 % de la MRC
  • Aéroport régional (Val-d’Or) assurant les liaisons avec le nord et le sud du Québec

 

Située dans la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue, la MRCVO est bornée au nord et au nord-ouest respectivement par le 49e parallèle (Eeyou Istchee Baie James) et la MRC d’Abitibi. À l’ouest, son territoire s’inscrit en contiguïté avec la ville de Rouyn‑Noranda et la MRC de Témiscamingue. Au sud, la MRCVO a pour limites les MRC de Pontiac et de La Vallée‑de-la-Gatineau et, à l’est, la ville de La Tuque. Sa position géographique fait d’elle la principale porte d’entrée de l’Abitibi-Témiscamingue. La MRCVO est formée de six municipalités, soit Belcourt, Malartic, Rivière-Héva, Paroisse de Senneterre, Senneterre et Val-d’Or. Elle compte également deux communautés autochtones, celle de Lac-Simon et celle de Kitcisakik.

Cartes géographiques:

 

SUPERFICIE

La MRC de La Vallée-de-l’Or demeure la plus vaste entité municipale de la région avec une superficie de 27 356,04 km2. À elle seule, la Ville de Senneterre couvre 60 % du territoire de la MRC, soit 16 456,63 km2. Cette ville se situe d’ailleurs au 3e rang des municipalités du Québec en ce qui concerne son étendue.

 

RELIEF, VÉGÉTATION ET HYDROGRAPHIE

La MRC se divise en trois zones physiographiques distinctes: les plaines et dépressions marécageuses (axe Malartic-Val-d’Or-Senneterre), les massifs montagneux de l’est de Senneterre et les plateaux du sud (réserve faunique La Vérendrye). Plus de 97 % du territoire est constitué de forêts domaniales comprises à la fois dans les zones de la forêt boréale et de la forêt mixte. La MRC se caractérise également par la présence de nombreux plans d’eau: on y compte 11 301 lacs et 8 000 rivières.

 

LA FORÊT, UN MILIEU QUI DÉFINIT LA MRCVO

La tenure publique du territoire forestier et ses composantes naturelles favorisent à coup sûr l’utilisation polyvalente de celui-ci. Les activités industrielles liées au prélèvement des ressources naturelles côtoient ainsi celles associées au secteur récréotouristique. Dans ce dernier cas, mentionnons que les territoires récréatifs forestiers (réserve faunique La Vérendrye, ZEC, pourvoiries à droits exclusifs et forêts récréatives) représentent près de 30 % du territoire de la MRC.

Sources de données statistiques

Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue

Institut de la statistique du Québec

Répertoire des municipalités du MAMROT

Statistique Canada