Début de la semaine publique du FestiVERT

VAL-D’OR, LE 21 NOVEMBRE 2013. – La semaine publique du FestiVERT débute ce lundi 25 novembre. À tous les soirs de la semaine, les citoyens pourront participer à des activités gratuites pour les sensibiliser à adopter des habitudes de vie plus écologiques. Le lancement aura lieu lors d’un 5 à 7 à la salle du conseil des maires pour le vernissage des jeunes de Senneterre qui ont réalisé des œuvres à partir de matériel électronique recyclé.

Des conférences

Le lundi 25 novembre, la conférence S’investir dans nos communautés, en citoyens du monde est une conférence de type interactive organisée suite aux commentaires reçus lors de la dernière édition. Plusieurs personnes se sont questionnées à savoir comment ils pouvaient davantage s’impliquer dans leur communauté, s’impliquer en environnement et trouver leurs sources de motivation. M. Jean Robitaille tentera de répondre à leurs questions.

Le mardi 26 novembre, le Dr François Reeves, membre du cercle scientifique David Suzuki et auteur du livre « Planète Cœur, Santé Cardiaque et environnement » présentera la conférence Santé cardiaque et environnement : les nanoagresseurs. Sa conférence traite de l’impact environnemental sur notre système cardio-vasculaire, en particulier, des particules fines émises par l’activité humaine en rappelant l’importance d’un milieu de vie vert pour tous les aspects de la santé humaine.

Le mercredi 27 novembre, les citoyens pourront assister à la conférence Maisons en ballots de paille et foyers de masse : un mariage heureux, donnée par M. Pierre Gilbert, un expert en la matière. La construction en paille existe depuis une centaine d’années en Amérique et en Europe et compte parmi les plus écologiques, économiques et performantes. Il sera aussi question des foyers de masse, une ancienne technologie riche de son histoire mais qui, parce qu’elle est relativement nouvelle en Amérique, reste peu connue et un peu mystérieuse. Pour y faire suite, la conférence du jeudi 28 novembre Comment partir un écovillage à Val-d’Or? approfondira le sujet.

Un documentaire

Le jeudi 28 novembre, le FestiVERT présente le documentaire WASTE LAND. Gagnant de l’Oscar du meilleur film documentaire en 2011, ce film nous transporte en plein cœur de la plus grande décharge du monde située en banlieue de Rio de Janeiro et nous fait découvrir les « catadores », c’est-à-dire les ramasseurs de déchets recyclables. L’artiste d’origine brésilienne, Vik Muniz y démarre un projet artistique inédit : photographier les « catadores » dans des mises en scène composées à partir d’objets et matériaux qui se trouvent dans les poubelles. Sur trames musicales de Moby, ce documentaire propose une réflexion sociale, artistique et environnementale. La projection sera suivie d’un échange avec M. Marco Veilleux, directeur du Service de l’environnement de la MRCVO.

La même journée, sur l’heure du midi, le documentaire sera projeté aux étudiants de l’UQAT et du Cégep de l’A.-T. (campus Val-d’Or).

Finir la semaine sur une touche légère

Le vendredi 29 novembre, les citoyens sont invités à rire vert grâce à un match d’improvisation spécial qui fait office de soirée de clôture. D’anciens et d’actuels joueurs de la ligue d’improvisation de Val-d’Or (LIV) performeront sur des thématiques vertes et écologiques. Prix d’entrée de 5,00 $ au profit de la LIV.

D’ici là

Bien que la semaine du 25 au 29 novembre propose son lot d’activités, il ne faut pas oublier que les plus jeunes citoyens du territoire pourront profiter de l’heure du conte écologique La classe de madame Renard devient écolo le samedi 23 novembre aux bibliothèques de Malartic et de Val-d’Or.

Finalement, deux ateliers 3R-V sont aussi proposés les 23 et 24 novembre. L’activité Grand ménage nous fera découvrir des recettes simples pour faire des produits nettoyants maison. Tandis que l’activité Éco-cuistot, nous donnera des trucs pour conserver des légumineuses et pour les cuisiner.

Pour en connaître davantage sur les lieux et les heures des activités du FestiVERT, visitez le www.festivert.virb.com.


Communiqué PDF