Bilan du FestiVERT

VAL-D’OR, LE 2 DÉCEMBRE 2013. – Bien que la 5e édition du FestiVERT ait eu lieu en novembre, plutôt qu’en avril comme dans les années passées, les citoyens de la MRC de La Vallée-de-l’Or (MRCVO) ont répondu à l’appel. Les activités offertes dans le cadre du FestiVERT ont débutées dès le 12 octobre, portant à plus de 1 500 le nombre de personnes touchées par cette édition, qui se terminait vendredi dernier.

L’art et l’environnement; deux complices

Le FestiVERT a été lancé avec l’exposition Vert+ Création en place pendant un mois et demi au Centre d’exposition de Val-d’Or. Des artistes d’ici et d’ailleurs nous ont exposé leurs œuvres d’art mettant en vedette la réutilisation de nos matières.

D’ailleurs, les jeunes de 3e secondaire de l’école La Concorde de Senneterre ont eu aussi mis la main à la pâte en recevant l’artiste Christian Bourgault dans leur classe afin d’éveiller leur créativité pour donner une autre vie aux matières résiduelles de tout genre : des CD, des retailles de fourrure, des contenants en plastique, des objets électroniques etc. Ils ont aussi eu la chance de visiter l’enviroparc et d’avoir une vision plus éclairée du traitement et de la gestion des matières résiduelles. Leur exposition Recycl’art est en vigueur jusqu’au 12 décembre à la salle du conseil des maires de la MRCVO.

Quant à elles, certaines classes des Établissements Verts Brundtland (EVB) ont eu carte blanche pour réaliser des œuvres à partir des cellulaires, des Ipod et des MP3 non-fonctionnels qu’ils ont amassé.

Les élèves de la polyvalente Le Carrefour ont récupéré des lattes de clôture en bois pour y peindre des personnages directement sorti de leur imaginaire. Leurs œuvres seront présentés dès janvier 2014 à la salle du conseil des maires de la MRCVO.

Les fins de semaine de novembre plus vertes que blanches

Les bout-choux du territoire ont eu l’occasion d’être initié aux choix écologiques qu’ils peuvent faire dans leur quotidien. Le conte La classe de madame Renard devient écolo a suscité d’intéressantes réactions chez les plus jeunes citoyens de Senneterre à Malartic, en passant par Val-d’Or. Ils ont réalisé que de passer à un mode de vie vert ce n’est pas compliqué et c’est très accessible.

Les quatre ateliers 3R-V donnés par des personnes de notre région ont été appréciés des participants pour leur côté pratique. En somme, acheter en vrac, faire pousser ses légumes, concocter ses propres produits nettoyants et rénover avec le souci de l’environnement, sont des actions simples qui ont une répercussion très bénéfique pour la réduction de nos déchets.

Une semaine publique propice aux discussions

La qualité et l’expertise des conférenciers accueillis dans le cadre du FestiVERT est indéniable. Leur apport est considérable dans notre mission de sensibilisation. Les citoyens ont eu l’occasion d’absorber un lot d’informations et de contenu très enrichissants. D’autant plus que messieurs Robitaille, Reeves et Gilbert ont été très généreux dans leurs échanges avec les participants. En somme, plusieurs sujets environnementaux ont été démystifié que ce soit sur comment réussir à changer les choses, sur la santé cardiaque ou sur la construction écologique.

L’activité de midi-conférence sous forme de panel de discussion visait à rejoindre les ICI (industries, commerces et institutions). Malheureusement, l’activité a dû être annulée car le nombre d’inscription n’était pas suffisant. Étant d’importants acteurs dans l’accomplissement d’une saine gestion des matières résiduelles, la MRCVO compte poursuivre son mandat de sensibilisation des ICI par ses activités régulières tout au long de l’année.

La projection du documentaire Waste Land n’a laissé personne indifférent en offrant une réelle prise de conscience sur notre surconsommation. Force est de constater que l’échange qui s’en est suivi avec M. Christian Riopel, directeur des Services administratifs et directeur général adjoint de la MRCVO, fut très instructif. Les personnes présentes ont posés de pertinentes questions, notamment sur le recyclage, du traitement à la revente. Au final, il a été de nouveau confirmé que l’ordre d’importance de la méthode des 3R-V (réduction, réutilisation, recyclage et valorisation) est judicieux et pertinent à suivre.

La Ligue d’improvisation de Val-d’Or (LIV) a réussi l’exploit de nous faire rire en jasant environnement. En effet, d’anciens et d’actuels joueurs de la LIV se sont partagés la patinoire pour performer sur des improvisations à thématiques vertes. Vertigo est même monté dans l’arène le temps d’une impro. Les deux commentatrices du match ont amenés un surplus d’information en abordant les fondements de la réduction des déchets, dont l’explication entourant l’énigmatique plastique numéro 6 qui ne se recycle pas.

Une réussite collaborative

C’est la première fois que le FestiVERT était présenté sans commanditaires privés, étant donné la nouvelle loi sur l’éthique municipale. Le succès de l’évènement a été possible grâce à de prolifiques collaborations avec d’autres organismes. Le FestiVERT tient à remercier les bibliothèques municipales de Malartic, Senneterre et Val-d’Or, le Centre d’exposition de Val-d’Or, l’UQAT, les EVB, ainsi que la LIV.


Communiqué PDF