Bilan des opérations de la collecte 2012

VAL-D’OR, LE 20 FÉVRIER 2013. – Après seulement deux ans aux commandes de la collecte des matières résiduelles sur son territoire, la MRC de La Vallée-de-l’Or est satisfaite de son bilan 2012 des opérations. Celui-ci se caractérise par la prise en charge d’un volet important de la collecte, soit la gestion des conteneurs frontaux du parc industriel de Val-d’Or, et par un taux de problématiques rapportées de moins de 0,02 %.

Opérations de collecte

À partir du 1er avril 2012, la MRCVO prenait en charge la gestion, la location et la collecte de la majeure partie des conteneurs frontaux du parc industriel de Val-d’Or et faisait également l’acquisition de certains actifs de Sani-Tri – division Val-d’Or Lesquels ?. Au cours de l’année, la MRCVO a donc procédé à l’inventaire des conteneurs frontaux dans le but d’harmoniser les listes de livraison, de localisation, de facturation et d’entretien de ceux-ci.

Plusieurs nouvelles demandes de location de conteneurs ont d’ailleurs été reçues en 2012 de la part d’industries, commerces et institutions (ICI), ce qui a exigé une mise à jour complète des routes de collecte de conteneurs frontaux industriels et commerciaux ainsi qu’une révision de la route commerciale manuelle pour bien répondre à la demande.

Une opération de nettoyage majeure a dû être effectuée près des sites à conteneurs du chemin Baie-Carrière à Val-d’Or en MOIS. Une grande quantité de résidus de rénovation et de construction, dont le recouvrement de deux toitures complètes, a été laissée près des conteneurs. Les résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) doivent obligatoirement être apportés à un écocentre puisqu’ils nuisent à la levée des conteneurs et imposent des coûts de nettoyage importants.

Ligne Info-récup

Selon le bilan annuel des appels à la Ligne Info-récup, en 2012, nous avons reçu 205 demandes concernant des problèmes lors de la collecte. Ce nombre équivaut à une moyenne de 17 demandes par mois. À chaque semaine, nous effectuons la collecte auprès de plus de 19 000 portes. La MRCVO présente donc un taux d’erreur de moins de 0,02 %, sans compter que sur les 205 demandes reçues, seulement 34 % référent réellement à une erreur ou à un oubli de la part de la MRCVO. Un peu plus de 15 % sont liées au fait que le citoyen n’a pas déposé ses bacs ou ses sacs la veille du jour de la collecte et a ainsi raté le passage du camion, alors que la balance des demandes se retrouvent dans la catégorie «autres», souvent liée à un contenant non conforme ou non accessible, à un bris mécanique de nos camions ou à une situation inexpliquée.
Les erreurs et oublis les plus courants sont souvent issus du fait que les préposés et les conducteurs de camion qui remplacent des collègues en congé ou en vacances ne sont pas familiers avec la nouvelle route de collecte attribuée. Du côté des citoyens, les problèmes les plus fréquents sont l’utilisation d’un contenant non conforme, par exemple l’emploi d’un sac de plastique pour les résidus verts, qui nécessitent un sac en papier brun pour leur compostage, ou l’emploi d’un sac autre que bleu transparent pour le recyclage. Aussi, il s’agit parfois de conteneurs qui ne sont pas accessibles en raison de véhicules ou de neige qui en bloquent l’accès.

Depuis le mois de mai 2012, un système d’étiquettes de courtoisie permet aux préposés à la collecte d’aviser le citoyen de la raison qui l’empêche de ramasser ses matières résiduelles. Une étiquette fournissant l’explication et le numéro de la Ligne Info-récup (819 874-VERT) pour plus de détails est apposée sur le contenant concerné. La MRCVO note une diminution du nombre d’appels depuis l’implantation de cette mesure. De plus, grâce à une analyse trimestrielle des appels à la Ligne Info-récup, la MRCVO vise l’amélioration constante de ses services.


Communiqué PDF