ATTRACTION DE LA MAIN-D’ŒUVRE

20 avril 2017

Préoccupée par la pénurie de main-d’œuvre sur son territoire, la MRC de La Vallée-de-l’Or (MRCVO), par l’entremise de son Service du développement local et entrepreneurial, annonce qu’elle met en place un projet pour attirer de nouveaux arrivants.

« Pour maintenir et continuer notre croissance économique, il est primordial de s’impliquer pour attirer de nouveaux travailleurs à venir s’établir dans la Vallée-de-l’Or. Nous sommes, en quelque sorte, actuellement victimes de notre vitalité économique et nous devons trouver des stratégies pour permettre à nos entreprises de pouvoir poursuivre leur croissance », mentionne M. Pierre Corbeil, préfet de la MRCVO.

Des stratégies attractives

 

Le montant investi pour attirer de nouveaux arrivants provient, à parts égales, de la MRCVO et du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, et ce, à travers le Programme Mobilisation-Diversité. Par contre, il est important de souligner que le projet sera proposé de l’avant en concertation avec plusieurs partenaires du milieu dont le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Abitibi-Est et Emploi-Québec. Notons que d’autres partenaires seront également invités à se joindre à la démarche.

« Il y a plusieurs acteurs dans la Vallée-de-l’Or préoccupés par la pénurie de main-d’œuvre. L’important est de pouvoir travailler tous ensemble pour élaborer une stratégie concertée d’attraction, d’accueil, d’intégration et de rétention de la main-d’œuvre », souligne la directrice du Service du développement local et entrepreneurial, Mme Marie-Andrée Mayrand.

Parmi les stratégies préconisées, on retrouve une proposition pour l’élaboration d’une campagne de promotion afin de mettre de l’avant les avantages à venir s’installer dans la Vallée-de-l’Or. Cette campagne visera autant les étudiants, les résidants des autres régions du Québec que les nouveaux arrivants.

Le projet s’intéressera également aux employeurs. Ainsi, des outils et un guide pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants seront développés. « Nous souhaitons également consolider les structures existantes au sein de la MRCVO. Pensons notamment aux différents comités d’accueil présents dans les six municipalités du territoire », décrit Mme Mayrand.

Vitalité économique

Selon les données recensées auprès de Statistique Canada, la MRCVO connaît actuellement un taux d’activité supérieur à celui du Québec de 1,6 %. Aussi, en contrepartie, le taux d’emploi est supérieur de 1,4 % au Québec et de 3,4 % de la région.

En revanche, entre 2005 et 2014, la MRCVO a accueilli 335 immigrants, soit 38,5 % de l’immigration de l’Abitibi-Témiscamingue. « En somme, avec le défi causé par le vieillissement de la population, sur 10 personnes qui quittent pour la retraite, il y a seulement 7 personnes pour les remplacer. Ce qui cause un important déficit de main-d’œuvre »,  précise le préfet.

« Avec ce projet, nous croyons qu’en mobilisant les partenaires socioéconomiques de notre territoire, nous pourrons créer les outils nécessaires à une nouvelle ère de développement économique et pluriethnique », conclut M. Corbeil.