Accessibilité à Internet haute vitesse en Abitibi-Témiscamingue

13 mars 2017

La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) appelle la population à se mobiliser pour améliorer l’accès au réseau Internet haute vitesse aux quatre coins de la région. Pour ce faire, un sondage test a été mis en ligne à l’adresse www.mrcvo.qc.ca/internet, où tous sont invités à y participer entre le 13 mars et le 10 avril.

« L’accès à une connexion Internet haute vitesse est essentiel de nos jours. Elle apporte plusieurs avantages sur le plan économique, culturel et social. Il s’agit également d’un important moteur de développement », a déclaré M. Pierre Corbeil, porte-parole de la CPAT et préfet de la MRC de La Vallée-de-l’Or.

Mobilisation régionale

Au début de l’année 2017, les préfets des quatre MRC de l’Abitibi-Témiscamingue ainsi que le maire de la Ville de Rouyn-Noranda, se sont réunis pour identifier des enjeux communs pour le développement socio-économique de la région. Ainsi, ils ont convenu d’unir leur voix pour travailler au déploiement du réseau Internet haute vitesse.

« Il est important que l’Abitibi-Témiscamingue ait accès au même niveau que les autres régions les mieux desservies au Québec. Que vous habitiez dans la Vallée-de-l’Or, en Abitibi-Ouest, au Témiscamingue, en Abitibi ou encore à Rouyn-Noranda, la vitesse de connexion doit être optimale », a indiqué M. Corbeil.

S’investir pour un réseau uniforme 

En février dernier, la CPAT a invité des fournisseurs Internet à déposer des projets aux différents fonds publics disponibles afin d’aller de l’avant dans une démarche d’accès pour tous. Cette initiative fait écho aux programmes gouvernementaux lancés pour améliorer l’accès au service Internet.

Toutefois, pour bénéficier des sommes disponibles, les fournisseurs Internet doivent démontrer clairement que les zones ciblées par le projet proposé n’ont pas accès à des vitesses 5 /1 Mbps. C’est ainsi que la CPAT a décidé de créer un micro-site Internet à cet effet où les citoyens, qu’ils habitent en périmètre urbain ou encore en zone rurale, sont invités à y  participer.

Simple et en quelques clics

Le sondage test se fait en quelques clics et en deux minutes. La transmission des résultats se fera directement en ligne et en toute confidentialité. Aussi, il importe d’effectuer le sondage test à deux reprises durant la journée, soit entre 9 h et 16 h et entre 19 h et 23 h. Ceci permettra de calculer la variation de la connexion.

Les résultats seront regroupés de manière cartographique. Ceci permettra d’obtenir une photographie régionale de la situation et d’outiller les fournisseurs dans leur démarche de financement auprès des paliers de gouvernement.

Rappelons que le gouvernement du Canada annonçait, en février dernier, un investissement de 500 M$ d’ici 2021 pour fournir des services Internet haute vitesse fiables aux collectivités, par l’entremise du programme Brancher pour innover. Au Québec, lors du discours sur le budget 2016-2017, le gouvernement a lui aussi annoncé qu’il allait investir 100 M$ dans le programme Québec branché.