10 BOUGIES POUR L’ENVIROPARC

2 mai 2017

La MRC de La Vallée-de-l’Or souligne les 10 ans de l’intégration du service de la gestion des matières résiduelles au sein de son organisation. « En 2006, la MRCVO est devenue responsable de la gestion des matières résiduelles pour l’ensemble de son territoire. Il s’agissait, à l’époque, d’un pari audacieux qui a été relevé grâce à l’appui des élus, des acteurs de la communauté ainsi que celle de la population », mentionne M. Pierre Corbeil, préfet de la MRCVO.

Continuer nos efforts

Rappelons que la MRCVO est devenue responsable de la gestion des matières résiduelles en janvier 2006. À l’époque, les collectes et le traitement des matières résiduelles étaient opérés individuellement par les municipalités.

Le projet est né suite, entre autres, aux contraintes occasionnées par le fait que les sites d’enfouissement du territoire approchaient de leur fin de vie utile. Aussi, il faut mentionner que le gouvernement du Québec voulait limiter la construction de nouveaux sites. C’est ainsi que les maires ont donc pris la décision, par une déclaration de compétences, de transférer la gestion des matières résiduelles pour l’ensemble de son territoire à la MRC.

« L’intégration des opérations de traitement des matières résiduelles a fait doubler le nombre de personnes à l’embauche de la MRC en 2006. Avec la municipalisation de la collecte, survenue en 2010, nous sommes maintenant 45 employés au sein du Service de l’environnement », explique M. Marco Veilleux.

Hausse du volume de matières recyclées

Fait intéressant, en 2001, seulement 2,82 % des matières acheminées au lieu d’enfouissement étaient soit récupérées, recyclées ou encore valorisées, contre 97,18 % qui allaient directement à l’enfouissement.

Aujourd’hui, la situation a bien changé puisque 54,18 % du volume des matières vont à l’enfouissement, contre 45,82 % qui prennent le chemin du recyclage. Il s’agit d’une nette progression qui s’explique, entre autres, par un changement au niveau des habitudes de vie au sein de la population.

« Le sac ou le bac bleu, symbole du recyclage, ont su se tailler une place dans les foyers de la Vallée-de-l’Or. La population recycle de plus en plus et adopte des comportements écoresponsables », précise le directeur du Service de l’environnement, M. Marco Veilleux.

« Par contre, il reste encore du travail à faire notamment auprès des industries, commerces et institutions. Ce à quoi nous allons travailler dans les prochaines années », poursuit-il.

Pour le préfet de la MRCVO, il est important de continuer à mettre en place différentes actions de sensibilisation pour arriver, collectivement, à réduire notre empreinte écologique sur le territoire de la Vallée-de-l’Or.

« En 10 ans, l’environnement a pris une place importante dans les préoccupations sociales et collectives. Les enjeux, les méthodes et aussi notre façon de consommer se sont modifiés. Par contre, nous devons poursuivre nos efforts dans les prochaines années afin de laisser à nos prédécesseurs un environnement où il fait bon vivre », mentionne M. Pierre Corbeil, préfet de la MRCVO.